de 1980 à 1989

1989

Année du « Florilège de musique sacrée », avec des motets de Palestrina, Victoria, Croce, Lassus, et surtout les Répons pour la Semaine sainte de Jean-Michel Haydn et le « Stabat Mater » de son frère Josef, avec Jean-Walter Audoli.

Concert à Paris pour les « Amitiés franco-libanaises », avec Marie Keyrouz. En fin d’année, concert à Pruzilly, dans le Beaujolais : superbe déplacement « musico-bachique » (un de plus !).

1988

Première collaboration avec Jean-Walter Audoli et ses musiciens. Nous chantons Haendel à Saint-Louis des Invalides. Puis c’est le Requiem de Mozart, donné à l’église de la Trinité et à Saint-Germain des Prés, à Paris, puis à Notre-Dame de Vincennes. C’est aussi le mémorable concert à la cathédrale de Noyon, devant un millier d’auditeurs…

C’est à Noyon que se nouent les premiers contacts avec Miriam Ruggeri, qui va devenir notre professeur de chant en remplacement de Martine Bernardi.

En fin de saison, notre premier concert à Bué-en-Sancerre est suivi d’un impressionnant ballet de fillettes de Sancerre et de crottins de Chavignol…

Les trente années de direction de Michel sont célébrées au château de Drancy avec un éclat particulier. La fête, préparée discrètement, à son insu, fait cohabiter rencontres surprises, humour désopilant, ripailles et musique…

1987

C’est notre dernière année de collaboration avec Jean-François Paillard qui va quitter Paris.

Un hasard, un coup de chance nous fait rencontrer la grande voix de Guillemette Laurens à la Maison de la Radio. Elle accepte d’être notre « Didon » dans le « Didon et Enée » de Henry Purcell. Au même programme, un anthem de Haendel. Un intense moment musical !

C’est au cours d’un week-end à Drancy, alors que nous préparons le « Didon et Enée », que Jean-Walter Audoli vient écouter la chorale. Il apprécie les façons de travailler du chœur et des chefs. C’est le début d’une longue et belle aventure !

ligny 86

1986

La « Chorale A Cœur Joie de Vincennes-Fontenay » devient « Ensemble choral A Cœur Joie de Vincennes ».

Un atelier départemental organisé par l’ADIAM autour de la Messe de minuit de Marc-Antoine Charpentier nous fait côtoyer Jean-Claude Malgoire, son ensemble « la Grande Ecurie et la Chambre du Roy », et le ténor anglais John Elwes qui assure également la formation vocale. L’interprétation de cette œuvre, donnée plusieurs fois en concert (dont un à Vincennes), est malheureusement dévaluée par la présence imposée d’un chœur d’enfants de qualité très médiocre !

En revanche, collaboration très réussie et de haut niveau avec l’Ensemble vocal de Christine Paillard et l’orchestre de Jean-François Paillard pour des cantates de Telemann. Jean-François, Christine et Michel les dirigent tour à tour lors des concerts à Saint-Louis des Invalides à Paris, à Notre-Dame de Vincennes, puis aux Choralies, dans la cathédrale de Vaison. Même superbe quatuor de solistes que l’année précédente. Egalement au répertoire, le « Chant des oiseaux » de Janequin.

vaison 86

1985

Les deux concours successifs, à l’échelon départemental puis à celui de la région, du « Forum choral d’Ile-de-France », initié par le ministère de la Culture, sont couronné par un accessit. Les œuvres présentées sont ambitieuses : Poulenc, Kodaly et Schütz. Mais nous sommes fiers de ce résultat qui nous classe parmi les 30 premières formations parmi les 600 inscrites…

Le Magnificat de Carissimi pour double chœur, monté avec des anciens de la chorale, associé à d’autres motets, est donné en la cathédrale de Meaux, puis à Vincennes. Pierre Stoffel nous accompagne à l’orgue.

Concert spirituel en juin à l’abbaye de Saint-Wandrille : les moines présentent les textes des motets que nous interprétons…

1984

Les deux concours successifs, à l’échelon départemental puis à celui de la région, du « Forum choral d’Ile-de-France », initié par le ministère de la Culture, sont couronné par un accessit. Les œuvres présentées sont ambitieuses : Poulenc, Kodaly et Schütz. Mais nous sommes fiers de ce résultat qui nous classe parmi les 30 premières formations parmi les 600 inscrites…

Le Magnificat de Carissimi pour double chœur, monté avec des anciens de la chorale, associé à d’autres motets, est donné en la cathédrale de Meaux, puis à Vincennes. Pierre Stoffel nous accompagne à l’orgue.

Concert spirituel en juin à l’abbaye de Saint-Wandrille : les moines présentent les textes des motets que nous interprétons…

1983

A l’initiative du ministère de la Culture, nous collaborons avec cinq ensembles vocaux et avec l’Orchestre d’Ile-de-France, sous la direction de Jacques Mercier, pour monter le Requiem allemand de Brahms, qui sera donné plusieurs fois en concert, dont deux fois en l’église de la Madeleine à Paris.

Daniele84

1982

La Messe de Saint-Nicolas, de Josef Haydn et le motet « Regina coeli » de Mozart sont donnés en concerts à l’église Saint-Médard à Paris, avec Jean-François Paillard et Michel au pupitre.

Autres concerts, en Normandie à Bois-Guillaume et à l’abbaye de Saint-Wandrille, et dans l’amphi quasiment vide de l’Ecole polytechnique à Palaiseau.

Trois séances aux Studios DM pour l’enregistrement du disque de « Noëls et chansons folkloriques » de Jean Langlais, avec Gérard Glatigny au piano. Nombreuses excellentes critiques dans la presse. C’est un disque à « royalties »… heureux trésorier !

1981

En février, participation à la « Semaine chorale de l’Ile-de-France » organisée par la DRAC et Radio-France. Nous chantons à la chapelle de la Salpêtrière les « Répons du Jeudi Saint » de Marc-Antonio Ingegneri, avec les interpolations en faux-bourdon du célébrissime Mgr. Perruchot, qui nous ont été imposées par le non moins célèbre Paul Bardon !

Un programme de chœurs profanes et sacrés est donné à la Fondation Cziffra à Senlis, à l’INJA et à Vincennes.

1980

En mars, un grand « boum » au Centre culturel de Vincennes nous oblige à nous replier dans la crypte de l’église Notre-Dame pour un concert de musique folklorique donné avec le groupe « le Berry » et présenté par notre ami Bernard Lallement.

Le répertoire comprend les six « Deutsche Volkslieder » de Brahms et quatre Chansons folkloriques de Jean Langlais, avec Gérard Glatigny au piano. Nous les donnerons en concert à Vincennes, à Chantilly et à Paris, salle Cortot. Un enregistrement réalisé dans les studios de Radio-France sera diffusé dans le cadre des émissions « Chasseurs de sons » de Jean Thévenot et « Equivalences » de Pierre Lucet.

Le 30ème anniversaire est célébré avec Jean-François Paillard, Odile Pietti, Alain Zaepfel et Michel Piquemal : la célèbre « Ode pour l’anniversaire de la reine Anne » et l’anthem « the King shall rejoice » de Haendel, les psaumes 113 et 117 de Vivaldi, des motets de Schütz, et le « Benedicamus Domino » de Campra, restitué par nous-mêmes et dirigé par Danièle.

Ce même programme est redonné aux Choralies à Vaison. Mais une basse nous manque :Denis est à l’hôpital, grièvement blessé ; venu à Vaison en avion avec un camarade de pupitre qui pilote, ils sont contraints d’atterrir en catastrophe, en « cassant du bois », dans un champ près de Montélimar. Inutile de préciser que pour le concert les gorges sont serrées.

Suite, de 1990 à 1999